[Critique] Visite ou Mémoires et confessions, le testament de Manoel de Oliveira

0
Share Button

Mort en 2015 à l’âge de 106 ans, Manoel de Oliveira a marqué le milieu du cinéma par sa longévité. Il laisse derrière lui une fabuleuse filmographie qui parle surtout aux cinéphiles avertis qu’au public lambda. Son long-métrage posthume, Visite ou Mémoires et confessions, a la particularité d’avoir été tourné en 1982 et, selon la volonté du cinéaste, il ne sort qu’un an après sa mort.

C’est un film de Manoel de Oliveira, sur Manoel de Oliveira et avec Manoel de Oliveira. Cela va sans dire, on regarde l’autobiographie d’un homme âgé qui revient sur des souvenirs de sa vie, en particulier sur la maison où il a vécu pendant 40 ans.

La forme peut en rebuter plus d’un, mais la réflexion d’un homme sur ce qu’il est, qui ne sait pas encore qu’il va vivre 33 ans de plus, est fascinante. En mettant sa mémoire sur pellicule, l’artiste ne fait plus qu’un avec son art. Au revoir, monsieur Manoel de Oliveira, vos souvenirs sont maintenant immortels !

Visite ou Mémoires et confessions sort le 6 avril 2016.

(Visited 5 times, 1 visits today)

Avis

7 Fascinant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !