[Critique] The Young Pope S1 : la série divine de Paolo Sorrentino

0
Share Button

Au début de The Young Pope, on se demandait si on allait assister à une des meilleures séries de l’année (avec Westworld sans doute)… et à l’issue de cette première saison, le doute n’est plus permis.

Jude Law au sommet. Première confirmation : on assiste bien là au meilleur rôle de Jude Law. L’acteur démontre l’étendue de son magnétisme animal pour composer ce personnage aussi fascinant que détestable. Par ses doutes, ses peurs, ses colères, ses contradictions, ce « gourou » captive. Lorsque, sous la plume de Sorrentino, on voit qu’il peut également évoluer, on finirait presque par l’aimer le bougre.

Le pire et le meilleur du catholicisme. Le show doit en faire grincer des dents plus d’un. Il faut dire qu’à aucun moment il n’hésite à remettre en question les fondements de l’église et dénoncer tous ses travers tels que la pédophilie ou le refus de l’homosexualité. Mais on y voit aussi ce qu’elle offre de plus beau : l’amour, notamment via la sœur Mary, ou le pardon. Et c’est dans cette ambivalence que The Young Pope impose sa marque et nous promet déjà une grande saison 2.

The Young Pope saison 1 a été diffusée sur Canal+

(Visited 377 times, 39 visits today)

Avis

8.5 Dieu existe et il s'appelle Sorrentino
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !