[Critique] The Walk – Rêver plus haut : les carottes sont cuites

0
Share Button

De Flight, on se souvient de sa séquence d’introduction complètement folle. De The Walk – Rêver plus haut, on retiendra cette incroyable exercice de funambule auquel joue Robert Zemeckis, bloqué sur une corde sans parvenir à aller jusqu’au bout, mais sans chuter non plus.

Il a suffit d’une scène, on pourrait même dire LA scène, pour sauver in extremis le film d’une accumulation d’idioties à commencer par son acteur principal. Alors oui Joseph Gordon-Levitt est un formidable acteur et oui son emploi de la langue de Molière est mignon, mais incarner un Français au fort accent américain, réutilisant sa langue d’origine sous un prétexte bidon ne joue pas vraiment en sa faveur. Le comédien en fait des tonnes, sa narration omniprésente agace et on ne parle même pas de ce « les carottes sont cuites » ridicule.

Le ton sonne faux également du côté du réalisateur. Si le bonhomme se montre capable du meilleur question mise en scène, au niveau du scénario il patauge, alternant entre comédie de casse et hommage appuyé au World Trade Center pour combler le vide. The Walk a bien quelque chose de cuit, mais ce ne sont pas les carottes.

The Walk – Rêver plus haut sort le 28 octobre 2015.

(Visited 23 times, 1 visits today)

Avis

3,5 Sur la corde raide
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !