[Critique] The Guest : on ne l’enverrait pas dormir sur le canapé

0
Share Button

Savant mélange entre Drive et Terminator, The Guest est notre coup de foudre de ce FEFFS.

Réalisé par Adam Wingard, The Guest nous offre la preuve qu’il est possible de singer du Winding-Refn sans tomber dans le copié-collé scolaire. Oubliez Lost River, et plongez-vous dans cette histoire classique d’un intrus venu semer le trouble au sein d’une petite ville d’Amérique profonde.

Habité par une esthétique pop, élégante, The Guest n’oublie pas de divertir son public en assumant son côté jusqu’au boutiste et invraisemblable, le tout rythmé par une BO aux petits oignons (idéale pour ceux qui sont lassés de Kavinsky).

Autre révélation du film, le charismatique Dan Stevens, l’ersatz de Ryan Gosling en encore plus parfait. Il incarne son personnage de salopard avec un dédain qui nous le rend irrésistiblement sympathique. Ses expressions dégagent une aura ancrée dans l’ironie communicatif qui nous font constamment monter le sourire aux lèvres. Nous, on fond.

Petit frère de Drive, certes, The Guest n’en demeure pas moins une excellente surprise dénuée de prétention. On attendrait presque naïvement la suite !

(Visited 19 times, 1 visits today)

Avis

7.0 À voir
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !