[Critique] Swiss Army Man ne pète pas bien loin…

0
Share Button

Film d’ouverture du FEFFS 2016, Swiss Army Man se révèle être un excellent choix pour mettre le feu dans une salle de cinéma. Indépendant, décalé, dérangeant et un brin fanfaron, le concept fait pourtant l’effet d’un « prout ».

Portrait de la génération Y. Daniel(s) Kwan et Scheinert proposent un (énième) portrait cru et sensible d’une génération d’adulescents paumés et sans repère, incapables de trouver leur place dans la société. Des éternels loosers (« inachevés » comme dirait Orelsan) sevrés à la pop-culture, qui trouvent refuge dans une histoire de bromance ridicule. Les réalisateurs font preuve de créativité dans la mise en scène : musique intradiégétique trèèèès SUNDANCE, costumes et décors de fortune. Les afficionados de Spike Jonze ou de Michel Gondry sauront apprécier.

Dano Radcliffe, belle équipe. Ces deux acteurs sont abonnés aux rôles complètement barrés. Leur duo à la Paul McCartney et John Lennon fonctionne très bien. Dano donne la réplique à un Daniel Radcliffe magnétique et grand guignolesque. Seul bonne surprise d’un film assez plat, celui-ci a tout d’un acteur « à gueule » et on l’espère le revoir dans ce registre.

Swiss Army Man n’a pas encore de date de sortie en France.

Retrouvez Swiss Army Man et nos critiques du Festival européen du film fantastique de Strasbourg 2016

(Visited 721 times, 8 visits today)

Avis

6 Pétard un peu mouillé
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !