[Critique] Sweet Home : qu’home tue tout d’sweet !

0
Share Button

Sweet Home, premier long-métrage espagnol de Rafa Martínez, est sans doute le film le plus juvénile de la sélection du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

Certes, on peut saluer la réalisation maîtrisée de cet Home Invasion qui lorgne quand même un peu trop du côté de ce cher Rec. Alors, pour le pitch (mot très laid mais qui passe assez bien concernant ce film), c’est l’histoire d’une nana sans intérêt qui est coincée dans un immeuble barcelonais avec son copain. Pas de bol, ils se retrouvent encerclés par des tueurs qui s’expriment en spanglish. (« fuck you, hijo de puta ! »)

Le scénario ludique et l’aspect jeu-vidéo auraient pu donner un ton très sympa et divertissant à ce Sweet Home. Malheureusement le film collectionne les défauts d’un premier long-métrage en voulant nous en mettre plein la vue. Le résultat est lourd, maladroit, fade et visuellement très moche. En outre, il passe complètement à côté de son postulat de départ (pourtant très intéressant) sur le phénomène des expulsions en Espagne. Dommage car le potentiel est là, il manque (juste) le charisme.

 

(Visited 47 times, 1 visits today)

Avis

2 Essai manqué
  • Votre avis (1 Vote) 0.4
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !