[Critique] Strictly Criminal : film Deppendant

0
Share Button

Il y a de la beauté dans ce Strictly Criminal. Beauté de voir un Johnny Depp enfin sorti de son rôle de Jack Sparrow, de grande folle lunaire, qui l’habite depuis des années (sauf dans Transcendance, mais personne ne l’a vu) et qui nous aura fait oublier le talent du bonhomme.

C’est bien sur lui que repose de tout son poids le film de Scott Cooper. Grimé, mâchoire fermé, l’acteur fascine, puis effraie lors d’une montée en puissance crescendo dans la peau du criminel James Whitey Bulger. Source de la tension omniprésente de ce Strictly Criminal, Depp nous offre des grands moments de cinéma, à l’image de cette scène du repas où la frontière entre l’homme et le monstre n’a jamais été aussi mince.

À côté du bonhomme, le reste du casting, pourtant exceptionnel, se partage les miettes. Chacun bénéficiant de sa petite tirade, avant de finalement se contenter de rester dans l’ombre. Là est le principal défaut du long-métrage : ne pas parvenir à intéresser au-delà de son personnage principal et se laissant un peu traîner en longueur. On comprend dès lors pourquoi Depp est de presque tous les plans : par nécessité.

Strictly Criminal sort le 25 novembre 2015

(Visited 19 times, 1 visits today)

Avis

7 Je vois du Depp partout
  • Votre avis (4 Vote) 5
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !