[Critique] Secret state – intégrale : oh, baby, it’s a wild world…

0
Share Button

Politiques, journalistes ou compagnies pétrolières : aucune profession ni aucun domaine d’activité ne sont épargnés par Secret State. Cette mini-série britannique en quatre épisodes dissèque le pouvoir avec suspense et sarcasme.

Précis et direct, sans histoire d’amour dégoulinante de bons sentiments ni fioriture, ce show séduit par sa simplicité.

Actuellement vice-premier ministre, Tom Dawkins se retrouve malgré lui aux commandes du pays. Mais le 10, Downing Street garde de lourds secrets et une crise politico-financière vient chambouler la politique anglaise. Dawkins cherche alors la vérité dans un monde où la corruption prend parfois le dessus…

Secret State est menée d’une main de maître par Gabriel Byrne (En analyse, Vikings), impeccable en premier ministre imprévu.

Malgré une première moitié de saison en demi-teinte, ce polar anglais parvient à instaurer un climat de tension et à captiver son spectateur. La morale finale en dit d’ailleurs long sur nos démocraties actuelles. Brillant et terrifiant à la fois.

Secret State est une mini-série britannique de quatre épisodes, diffusée en 2012 sur Channel 4.

Article écrit par Marie Salammbô.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Avis

7 Terrifiant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !