[Critique] Room 237 : Shining observé avec des jumelles

0
Share Button

Room 237 est une enquête fascinante divisée en neuf chapitres sur les théories les plus folles autour de Shining, le film d’horreur culte réalisé en 1980 par Stanley Kubrick.

Ce bon vieux Stanley a l’art de nourrir les fantasmes. Ces œuvres cinématographiques font l’effet d’un élixir, on devient viscéralement obsédé par elles. Journalistes, spectateurs, étudiants, blogueurs issus du milieu ou cinéma ou non, tous ont une théorie sur 2001 : L’Odyssée de l’Espace, Orange Mécanique, Barry Lyndon ou encore Eyes Wide Shut (les analyses de Michel Ciment de la revue Positif). Shining n’échappe pas à la règle.

Avez-vous remarqué dans Shining : La position des boîtes de conserves « Calumet » ? L’autocollant de Simplet sur la porte de la chambre de Danny ? La trombine de Kubrick dans les nuages et surtout la scène de la coccinelle rouge défoncée, véritable doigt d’honneur du réalisateur à l’écrivain Stephen King, auteur du roman adapté. Aussi les observations émanées par les différents intervenants sur le film sont toutes subjectives. Chacun raconte son interprétation du film illustrée par différents méthodes rationnelles ou expérimentales. Du génocide des indiens d’Amérique à la Shoah en passant par de la pédo-criminalité, Room 237 a de quoi affoler votre imagination.

Room 237 est encore visible en replay sur le site d’Arte

(Visited 205 times, 2 visits today)

Avis

9 Edifiant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !