[Critique] Preacher S01 : l’imperfection jubilatoire

0
Share Button

Contrairement à ce que laissait supposer le premier épisode, Preacher n’a pas tenu toutes ses promesses. La faute à une mise en bouche un peu trop longuette. Pour autant, on en redemande volontiers.

Un préquel qui prend son temps. On ne peut pas nier que la série a connu un véritable ventre mou lors d’une bonne moitié de cette saison. En voulant trop installer ses personnages, elle en oublierait presque d’intéresser le spectateur. On a bien dit presque ! Si Cassidy et Tulip rentrent dans la danse assez rapidement, il faudra un certain temps à notre Preacher pour dévoiler tout son potentiel. Mais le résultat final est incontestable : on s’est effectivement attaché aux habitants d’Annville.

Corrosif et explosif. Puis, voilà que le final redistribue les cartes de façon magistrale ! Le show se rattache définitivement à la trame du comics, les personnages secondaires sont balayés (littéralement) et on part sur les routes le sourire aux lèvres. Il faut dire que, par son ton corrosif et ses virées sanglantes, Preacher a su se démarquer. Et si la saison 2 accélère le rythme, on vous garantit que vous allez prendre votre pied !

PREACHER Saison 1 était diffusée tous les lundis à 20h40 en US+24 sur OCS Choc

Pour aller + loin

(Visited 147 times, 2 visits today)

Avis

7 Déconseillée aux croyants
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !