[Critique] Powers Saison 1 : « pouvoir n’est pas savoir »

0
Share Button

Dans les débuts du show, Christian Walker (Sharlto Copley) balance à sa coéquipière « pouvoir n’est pas savoir ». Sans le savoir, le héros vient de résumer toute la première saison de Powers.

D’un pilote mitigé, la série arrive à se bonifier avec le temps, parvenant à saisir les possibilités offertes par le super-héros pour gonfler un peu son intrigue. Au-delà d’un final maîtrisé, c’est surtout à la mi-saison que le show se sublime, offrant au spectateur un huit-clos angoissant digne d’un Alien 3 l’espace de deux épisodes. Si l’ensemble avait pu être du même gabarit, Powers pouvait espérer doubler son audience.

Cependant ces moments font plus figure d’exception là où le reste de la série semble tâtonner dans le fond comme dans la forme avec des intrigues secondaires bancales et surtout un casting aux fraises, ne sachant pas réellement dans quelle direction aller. Sharlto Copley fait de son mieux pour mener la barque, mais même lui peine à trouver le ton juste. Powers a les capacités, elle lui reste à trouver comment les utiliser.

Powers saison 1 sort en coffret DVD et Blu-Ray le 16 septembre 2015

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

6,5 Capable de mieux, mais bien quand même
  • Votre avis (1 Vote) 7.1
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !