[Critique] Pause : sex, drugs and love

0
Share Button

Sami, jeune musicien sans réelle ambition est très amoureux de Julia. Ils filent le parfait amour, rythmé par des notes attribuées à leur humeur. Jusqu’au jour où elle décide de faire une « pause ». Il va alors tout faire pour la reconquérir, à l’aide de son vieil ami Fernand, guitariste country.

Pause est une histoire d’amour donc, amenée avec humour, et un ton original qui fait du bien. Le personnage de Sami, gaffeur et glandeur invétéré, provoque une sympathie inattendue, renforcée par la présence de son acolyte.

Le tout est interprété par des acteurs très bons, et une réalisation maline, reflétant les sentiments du personnage principal. Lorsque Sami tombe amoureux de Julia, le spectateur le ressent aussi. Lorsqu’il désespère, toute la salle déprime à son tour.

Mathieu Urfer réalise ici un long-métrage où le temps passe à toute vitesse, et où la conclusion est certes attendue, mais surtout touchante. En bref, Pause est un film léger, qui donne la pêche !

Pause n’a pas encore de date de sortie en France. Il a été présenté dans la section Panorama (prix du public) au festival de Cabourg 2015.

Article écrit par Marie Salammbô.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

8 Léger
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !