[Critique] Oriana Fallaci, journaliste sans frontières

0
Share Button

« C’est très gentil, Imam, je vais donc me débarrasser tout de suite de ce stupide chiffon moyenâgeux. Voilà. » Face à l’homme le plus puissant d’Iran, l’ayatollah Khomeini, la journaliste italienne Oriana Fallaci retire son voile sans frémir. Elle critique son gouvernement et s’insurge contre le traitement à l’égard des femmes. Un exemple parmi tant d’autres de la vie d’une femme intrépide, sujet d’un film passionnant mais maladroit.

Le long-métrage de Marco Turco rend parfaitement la sensation d’une personne toujours en mouvement et sans foyer qui est témoin de l’histoire contemporaine. À travers un récit rétrospectif – Oriana Fallaci raconte ses aventures à une étudiante – on découvre un portrait intime et sensible de la journaliste. Il faut souligner la qualité de son interprète, Vittoria Puccini, qui fait honneur au personnage.

Pour autant, quelques soucis techniques émaillent le film (dont une post-synchronisation désastreuse sur certaines séquences). Au final, le biopic n’apporte rien de neuf au genre, mais le réalisateur donne vie à ce personnage plus grand que nature. Rien que pour découvrir son histoire, l’œuvre vaut largement le coup d’œil.

Oriana Fallaci sort le 5 août 2015.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Avis

7 À découvrir !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !