[Critique] Le monde de Nathan : la révélation Asa Butterfield

0
Share Button

Pour son premier film de fiction, Morgan Matthews propose le portrait d’un enfant autiste d’une rare subtilité et intelligence. L’exploration d’un être, de sa façon de penser, de percevoir le monde et d’appréhender ceux qui lui sont proches. Le sujet est directement inspiré par un documentaire du même réalisateur : Beautiful Young Minds. Quant à l’histoire, elle tourne autour d’un prestigieux concours de mathématiques, matière dans laquelle Nathan excelle.

Bien entendu, il faut parler de l’acteur qui interprète le personnage de Nathan : Asa Butterfield (le futur Spider-Man ?). Il ne joue pas le personnage, il est le personnage. Sans esbroufe dans sa performance, tout dans les non-dits. À la vue de son jeu, on peut pronostiquer sans mal un avenir radieux à l’acteur britannique d’Hugo Cabret.

Quelques défauts au film ? Pas vraiment. Le montage, la musique, les cadrages soignés, la délicatesse de l’histoire… Un sans faute. À travers un récit qui s’apparente à des montagnes russes, le film multiplie les moments de bravoure et il suffit d’un claquement de doigts pour passer du rire aux larmes. En sortant de la salle, on arrive à un terrible constat : les maths, c’est mieux dans les films.

Le monde de Nathan sort le 10 juin 2015.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

8,5 Émouvant !
  • Votre avis (1 Vote) 8
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !