[Critique] Mission Impossible au commencement

1
Share Button

NDLR: A l’occasion de la sortie prochaine de Mission Impossible : Rogue Nation, revenons sur une saga célébrée aux opus très singuliers. Aujourd’hui, le premier opus: 

En 1996, Tom Cruise fait appel à Brian De Palma pour lancer une nouvelle franchise héritée de la mythique série télévisée des années 60. Conscient du style très singulier du cinéaste, les scénaristes optent pour une approche respectueuse du genre de l’espionnage et tissent un récit marqué par le sentiment de paranoïa.

Au regard de la franchise dans sa globalité, ce premier opus se montre quelque peu lent et parfois trop concentré sur les échanges verbaux tendus entre les personnages. Pourtant, c’est précisément cette prise en main contrôlée de la marque Mission Impossible qui fait le charme inoxydable du long-métrage. A la fois malin et surprenant, le film n’ennuie jamais et bénéficie de la maestria de son metteur en scène.

S’épanouissant au sein d’une commande typiquement hollywoodienne, De Palma transforme un projet impersonnel en un divertissement de haute tenue cinématographique. Son sens du montage culmine lors du vol à Langley, morceau de bravoure qui continue d’impressionner presque 20 ans plus tard. Enfin, il offre un écrin plus que respectable à sa star principale, charismatique et juste à souhait.

Mission Impossible est sorti le 23 Octobre 1996.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

8 Tendu
  • Votre avis (1 Vote) 7
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Un commentaire

  1. pour moi l’adaptation de la serie en film est juste une des plus grosse trahison du cinema….tout dans ce film n’est justement que trahison envers la serie originale et meme entre les personnages eux meme…c’est juste un film fait pour redorer le blason de ca star !

Réagissez !