[Critique] Mission Impossible III, Abrams en apesanteur

0
Share Button

NDLR: A l’occasion de la sortie prochaine de Mission Impossible : Rogue Nation, revenons sur une saga célébrée aux opus très singuliers. Aujourd’hui, le troisième opus: 

Sentant le vent tourner en des directions contraires, Tom Cruise recrute pour ce Mission Impossible troisième du nom la crème de l’efficience télévisuelle en la personne de J.J Abrams. Le duo orchestre un récit qui fait revenir l’humanité d’Ethan Hunt au premier plan et nous fait pénétrer les coulisses de son intimité. En une séquence introductive de haute volée, on est littéralement happé au sein de cet excellent opus.

À bien des égards, le film est à la fois le plus frénétique et le mieux tenu de la saga. Le sens du timing d’Abrams et sa générosité pyrotechnique se mêle à un versant humain malin et crédible. Pas un personnage à jeter, pas une séquence qui ne soit pas un morceau de bravoure, pas un enjeu qui paraisse dispensable. Soulevé par la partition de Michael Giacchino, le film orchestre deux généreuses heures d’adrénaline.

Et en scrutant dans sa généralité une saga où chacun exprimera ses préférences, une constante règne : Philip Seymour Hoffman est LE méchant que la saga attendait. Sadique, impénétrable et terrifiant, l’acteur compose un antagoniste mémorable avec ce bouillonnement intérieur qui faisait sa légende. Il est la clé de voûte d’un film d’action majeur et restera à jamais regretté de nos mémoires cinéphiles.

Mission Impossible III est sorti le 3 Mai 2006 dans les salles françaises.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

8.5 Excellent
  • Votre avis (1 Vote) 8
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !