[Critique] Midnight Special, je vois la lumière !

0
Share Button

Après l’échec d’À la poursuite de demain et ses 190 millions dollars de budget, un film de science-fiction aux 18 millions de billets verts redonne de l’élan à la SF. Midnight Special provient directement de l’imaginaire fou de Jeff Nichols (Mud, Take Shelter) et on retrouve devant la caméra un casting de haute volée dominé par l’acteur fétiche du réalisateur, Michel Shannon.

Le film démarre en plein milieu de l’action, deux hommes avec un enfant fuient la police et tentent de rejoindre un lieu mystérieux. En tant que spectateur, on est directement happé par cette narration efficace, mais ce que l’on préfère, c’est le choix du cinéaste de laisser son audience dans le mystère le plus total. Ainsi, il nous laisse la possibilité de combler les trous du récit en cours de route… Du pain bénit pour l’imaginaire.

Pour autant, le long-métrage de Nichols possède ses faiblesses : le peu révolutionnaire mélange thriller/science-fiction (comme Blade Runner ou Soleil Vert), quelques facilités scénaristiques et une fin en deçà de nos espérances. Donc, Midnight Special n’est pas le nouveau prophète de la science-fiction, mais c’est un sacré beau cadeau pour les amateurs du genre.

Midnight Special sort le 18 mars 2016.

(Visited 4 times, 2 visits today)

Avis

8 À découvrir !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !