[Critique] Manos Sucias : l’enfer des cartels

0
Share Button

Spike Lee échange la casquette de réalisateur avec celle de producteur à l’occasion de ce premier film d’un cinéaste américain, Josef Wladyka. Fort du soutien de son mentor, ce dernier parvient à financer Manos Sucias sur Kickstarter. Encore une fois le financement participatif révèle un jeune créateur passionné.

Le récit part d’un postulat fort simple mais férocement efficace : l’histoire de deux frères qui sont obligés de transporter une torpille contenant 100 kilos de cocaïne d’un point A à un point B. Couramment utilisé par les cartels, cette technique de transport de drogue trouve ici une forme cinématographique saisissante, un moyen de réunir des personnages autour du même démon. Loin d’être un film qui n’a rien à dire de nouveau sur l’univers de la drogue, on découvre un milieu invisible sans l’objectif d’une caméra. Porté par deux acteurs talentueux, le film prend aux tripes et s’offre le luxe d’avoir une fin parfaite. Vous l’aurez compris, c’est une franche réussite !

Sur ce, pas un mot de plus. On vous laisse découvrir par vous-même ce petit bijou de cinéma viscéral.

Manos Sucias sort le 3 juin 2015.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Avis

8 À découvrir !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !