[Critique] Man on High Heels, briser des nuques et des tabous

0
Share Button

Les questions de l’homosexualité et de la transsexualité restent grandement tabous en Corée du Sud. Le cinéma permet de présenter le sujet à un large public, ce qui le rend d’autant plus important. Dans Man on High Heels, le réalisateur Jang Jing cherche à développer ces thématiques tout en gardant le sel des grosses productions coréennes : de l’action et de la noirceur.

C’est une œuvre sociale implantée dans un film de genre. Le long-métrage tente de jouer sur les deux tableaux à la fois en racontant l’histoire d’un policier aux méthodes extrêmes qui souhaite changer de sexe. Hélas, cette envie de plaire à un public friand de polars nuit au propos social, car il fait évoluer le récit dans un univers fantasmé.

Enfin, la narration ne trouve jamais son rythme, encombrée par des flash-backs clichés et d’autres problèmes scénaristiques. Pour autant, Man on High Heels possède une solide mise en scène et de belles chorégraphies, mais c’est trop peu pour n’être plus qu’un agréable thriller avec un semblant de thématique.

Man on High Heels sort le 20 juillet 2016.

(Visited 21 times, 1 visits today)

Avis

6 Mitigé
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !