[Critique] Madame Bovary : universel et intemporel

0
Share Button

Madame Bovary, chef-d’œuvre littéraire de Gustave Flaubert, continue d’être transposé régulièrement sur les écrans des salles obscures. On se souvient par exemple du film de Claude Chabrol en 1991 avec Isabelle Huppert. Cette version 2015 par Sophie Barthes est une bonne initiation à ce personnage fabuleux, mais sans prise de risque.

Tout d’abord, le long-métrage profite d’un casting de haute volée, entre Mia Wasikowska – une habituée des grands rôles littéraires après Jane Eyre et Alice aux pays des merveilles – en passant par Paul Giamatti et Rhys Ifans. Quant-au scénario, il condense habilement le récit sur une seule année de la vie d’Emma. Par contre, l’utilisation de la langue anglaise gêne à l’immersion totale et on aimerait qu’un jour les cinéastes arrêtent les accompagnements au piano qui sont devenus un cliché du genre.

En dehors de ces quelques défauts, le film fascine car son personnage fascine : Emma Bovary se révèle impulsive, naïve, orgueilleuse, aimante, intelligente, passionnée… Tout son être respire les contradictions de l’être humain. Un personnage universel et intemporel qui n’est certainement pas à sa dernière apparition au cinéma…

Madame Bovary est diffusé en compétition au festival de Deauville 2015 et sort en salles le 4 novembre.

(Visited 30 times, 1 visits today)

Avis

7 À découvrir !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !