[Critique] Lessons in love, l’amour des images et des mots

0
Share Button

Le duel entre l’image et les mots est universel et infini. C’est aussi le prétexte de Fred Schepisi pour réunir à l’écran Clive Owen et Juliette Binoche en professeurs de littérature et d’arts plastiques dans Lessons in love.

Le film, qui a reçu le prix du public au festival de Cabourg, tourne autour de leur histoire d’amour, sur fond d’art et de handicap. Juliette Binoche est grimée en artiste grignotée par la maladie et son incapacité grandissante. Elle retrouve progressivement la joie de vivre, et le spectateur son sourire.

Son duo avec Clive Owen (en professeur alcoolique et colérique) fonctionne à merveille, malgré un scénario un peu simpliste. Le schéma amour progressif – dispute – amour pour la vie est très (trop ?) bien respecté et les étudiants sont caricaturaux.

Pourtant, le film enchante et est une parenthèse rafraîchissante dans la sélection du festival. Le prix du public est mérité, même si des prix d’interprétations auraient été plus justes pour récompenser ce film.

Lessons in love n’a pas encore de date de sortie dans les salles françaises. Il était présenté au festival de Cabourg 2015, dans la section Panorama, où il a reçu le prix du public.

Article écrit par Marie Salammbô.

(Visited 94 times, 5 visits today)

Avis

7 Rafraîchissant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !