[Critique] Legend : Tom Hardy n’y entrera pas

0
Share Button

Un même corps, deux caractères complètement opposés. Non on ne parle pas du double-rôle de Tom Hardy, mais bien de Legend dans son ensemble, long-métrage bipolaire capable de tout… et de rien.

Depuis que des types comme Martin Scorsese ont imposé leur marque, le film de gangster est un genre difficile à dépoussiérer où les stéréotypes ont la vie dure. Dès lors on apprécie les tentatives de Brian Helgeland d’apporter un peu de fraîcheur avec son approche un peu pop des choses (comme ce fût le cas pour Chevalier). Mais comme rattrapé par le spectre de ses aînés, Legend retrouve rapidement un abominable classicisme et n’en finira plus d’osciller entre ces deux visions sans aucune finesse… ni savoir-faire.

Tom Hardy ne redresse pas la barre, pris lui-aussi dans cette dichotomie destructrice. Indépendamment de ses personnages, il se montre à la hauteur de son talent… comme sans talent. Ainsi continue l’indécision navrante d’un Legend qui ne sait clairement pas où aller, vers le modernisme ou le passéisme et qui, pour achever l’ensemble, n’arrive pas à trouver sa conclusion.

Legend sort le 20 janvier 2016

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

5 Dans le mur
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !