[Critique] Le Nouveau : tendresse de la jeunesse

0
Share Button

Jolie chronique de l’adolescence, Le Nouveau s’adresse autant aux ados qu’aux adultes à qui il rappellera forcément quelques souvenirs. Entre premiers émois et rejet de l’autre, la vie à cet âge n’est pas si simple et Rudi Rosenberg réussit à retranscrire le tout avec intelligence, tendresse et beaucoup d’humour.

Mais la vraie force du film reste son casting. Une bande de jeunes acteurs au naturel désarmant, Rephael Ghrenassia en tête. Ils nous permettent une immersion totale dans leur monde à tel point que l’on ne croise presqu’aucun adulte. Excepté l’oncle de Benoit, une sorte de looser justement coincé au stade de l’adolescence, interprété par un Max Boublil étrangement convaincant. Une équipe rafraîchissante doublée d’une réflexion intéressante sur le droit à la différence et l’acceptation de soi. Pas mal pour un petit nouveau dans le milieu qui signe ici sa première réalisation.

On assiste alors à la naissance de cette petite bande qui réalise que l’amour est compliqué et fait parfois pleurer. Que l’amitié n’est pas forcément là où on l’attend et qu’elle n’en est pas moins fragile. Mais que si le rire reste plus fort que tout alors autant foncer. Et plutôt deux fois qu’une.

Le Nouveau sort le 23 décembre 2015

(Visited 20 times, 1 visits today)
8 On fonce
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Morgane

Petit koala accro aux sorties et aux découvertes culturelles (autant qu'aux feuilles d'eucalyptus et au chocolat). Malgré mon amour incontesté pour le sommeil (normal pour un koala) je reste toujours à l'affût du prochain événement à vous proposer.

Réagissez !