[Critique] Le Crime du sommelier, aimer le vin jusqu’à la folie

0
Share Button

Suite à la dégustation du vin Marenzino, la vie de Giovanni Cuttin prend une tournure merveilleuse. Il devient expert en vin, il fait carrière dans une banque, il a du succès en amour… Jusqu’au jour où sa femme est retrouvée morte, assassinée.

Dans le genre « film inclassable », donnez-moi Le Crime du sommelier. Son scénario est inspiré du roman de Fabio Marcotto, Vino dentro, et se révèle fort simple à la surface (les apparences sont parfois trompeuses !). Derrière cette comédie italienne qui tourne autour du plaisir du vin se dessine un autre long-métrage, métaphorique et fantastique, qui tend vers le cinéma de David Lynch. Surprenant, n’est-ce pas ?

De ce fait, le Crime du sommelier, réalisé par Ferdinando Vicentini Orgnani, tente de jouer la carte de la multiplication des genres, mais il échoue à en trouver l’équilibre. Le ton burlesque fait sourire à certains moments, le polar installe un suspense convenable, sauf qu’il manque un grain de vie. Toutefois, on ne boude pas notre plaisir devant un Lambert Wilson en gourou mystique qui se fait appeler le « Proffesore ». Un acteur tel que lui dans ce rôle, c’est comme un bon vin : cela n’a pas de prix.

Le Crime du sommelier sort le 2 mars 2016.

(Visited 18 times, 1 visits today)

Avis

6 Étrange
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !