[Critique] La voz en off : la beauté du silence

0
Share Button

La voz en off, tourné et monté au Chili, se centre sur l’histoire de Sofia et d’Ana, deux soeurs. La première fait un voeu de déconnexion, et cesse d’utiliser les outils technologiques tels que internet ou son téléphone portable. La seconde revient à ses origines après des années en France avec son compagnon.

Cristian Jimenez choisit d’aborder des thèmes universels, à travers cette fratrie dont les parents vont se séparer. Des secrets surgissent alors et les soeurs vont chercher à démêler le vrai du faux.

Les générations et l’amour familial sont au coeur d’un film qui sort, malheureusement, peu des sentiers battus. Les personnages, développés au moyen de silences et de gestes emplis de sous-entendus, manquent d’une pointe d’originalité qui aurait donné toute sa force au long-métrage.

Certes, les non-dits et les parallèles suggérés entre les soeurs (notamment concernant la nourriture) sont bien amenés et offrent aux actrices un large terrain de jeu. Mais le réalisateur peine à en tirer véritablement profit. Dommage !

La voz en off n’a pas encore de date de sortie en France. Il a été présenté dans la section Panorama (prix du public) au festival de Cabourg 2015.

Article écrit par Marie Salammbô.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

6 Universel
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !