[Critique] La Rage au ventre : l’uppercut de Jake Gyllenhaal !

0
Share Button

« Si Jake n’a pas d’Oscar prochainement, je me les coupe ! ». Cette phrase tout droit sortie de la bouche de votre serviteur après le visionnage de Night Call vient à nouveau d’être prononcée face à la rage au ventre d’un Jake Gyllenhaal sur le ring.

Genre extrêmement prisé aux États-Unis pour la puissance qu’il dégage, et en attendant Creed l’année prochaine, le film de boxe suit toujours le schéma pré-établi d’un drame familial sous couvert de deux trois directs dans la mâchoire. Antoine Fuqua ne déroge pas à la règle et son Southpaw (en VO) nous sert une histoire de rédemption, d’un père cherchant à récupérer sa fille, d’un Rocky vivant la perte de son Adriane.

Et nous voilà K-O ! Par la prestation une nouvelle fois incroyable d’un Jake Gyllenhaal champion du monde. Par la force de la mise en scène, tantôt intimiste, tantôt osant la subjectivité lors d’un match de boxe. Par cette relation entre l’ex-roi devenu épave et sa progéniture. Oui on s’est déjà pris des coups similaires, mais on encaisse, avec le sourire et parfois des larmes.

La Rage au ventre est sorti le 22 juillet 2015

(Visited 44 times, 1 visits today)

Avis

9 On en redemande
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !