[Critique] L’Attente : Deuil de femmes

0
Share Button

Premier long-métrage pour Piero Messina, assistant réalisateur de Paolo Sorrentino, première réussite. Esthétiquement irréprochable, L’Attente est de ces films dont le symbolisme de la mise en scène happe le spectateur dans un songe intemporel. Avec sa maîtrise du cadre et sa lumière presque onirique, le long-métrage devient allégorie, parabole du deuil, exaltation des sens.

Si cette patte auteuriste lui donne sa saveur, L’Attente a néanmoins les défauts de ses qualités. Le rythme parfois laborieux tend parfois à grossir le trait et les dialogues ont ce côté forcé, artificiel, qui minimise l’humanité du récit pourtant si présente visuellement.

Mais ces quelques points négatifs ne sauraient faire oublier la puissance évocatrice de la mise en scène, le magnétisme de Juliette Binoche et l’innocence contrariée de Lou de Laâge. Piero Messina a été à bonne école et, cela ne fait aucun doute, va rapidement devenir un cinéaste à suivre.

L’Attente sort le 16 décembre 2015

Article écrit par Kevin Renard.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 A voir
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !