[Critique Blu-Ray] Kingsman : un délire sur-mesure

0
Share Button

Il suffit de jeter un coup d’oeil à sa filmographie pour comprendre que Matthew Vaughn se nourrit de séries B pour en régurgiter des délires haut de gamme. Une technique poussée à son apogée avec ce Kingsman en passe de devenir culte.

À mi-chemin entre l’hommage et la parodie, ce film d’espionnage réutilise les clichés du genre pour mieux les transformer en séquences complètement barrées. Derrière son scénario faussement simpliste, le papa de Kick-Ass se déchaîne et pousse son idée jusqu’au bout sans jamais jouer la surdose. Les références pleuvent, l’action et l’humour aussi, pendant que le spectateur, lui, jubile.

Mais Kingsman propose avant tout un duo d’acteurs à la hauteur de ce gag maîtrisé. Colin Firth joue le parfait espion anglais amateur de castagne, nous offrant au passage la scène de carnage la plus marquante depuis Kill Bill. En face, Samuel L. Jackson nous prouve une nouvelle fois toute l’étendue de son talent dans un rôle barge et mémorable. Tout nous séduit dans ce Kingsman, de sorte qu’à la sortie de la salle on n’a qu’une envie : y retourner.

Kingsman sort le 8 Juillet 2015 en Blu-Ray, DVD & VOD.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Avis

8.0 Culte

Après son succès surprise en salles, Kingsman passe dans la catégorie des éditions bichonnées par son éditeur, la 20th Century Fox. Coloré et lumineux, le dernier Matthew Vaughn trouve un relais parfait à travers cet excellent transfert blu-ray. L'image ne cesse d'émerveiller par sa clarté et la tenue de sa photographie, à tel point qu'on en vient à voir le trucage le plus grossier du film (cf. 27min52 et un Colin Firth translucide!).

Dans la continuité, la partie sonore est une absolue référence et ce particulièrement grâce à un montage sonore initial d'une grande précision. On est régulièrement soufflé par la faculté du film de nous immerger avec un grand nombre de détails dans les impressionnantes séquences d'action du film. Inutile de dire qu'il vous faudra vous référer à la piste originale en DTS-HD Master-Audio 7.1, ne serait-ce que pour savourer ce phrasé british si essentiel au film.

Etant donné la nature extrêmement complexe et stimulante de la technique mise en place par Matthew Vaughn, on attendait avec une certaine impatience de voir ce que les bonus avaient à nous apprendre. On prend tout d'abord peur devant la seule présence d'un making-of simplement intitulé "Tout sur Kingsman". Celui-ci étale sur près d'une heure et demie des informations tenues entre les propos congratulants les plus ennuyeux qui soit et une plongée plutôt précise dans les coulisses. Si la forme est terriblement générique, elle rend les apprentissages plutôt clairs et riches d'informations, pour peu que vous n'alliez pas vous pencher sur la partie réservée aux acteurs. Passé la première demi-heure, on apprend pas mal des techniciens les plus chevronnés et on découvre la multitude de détails comprise dans l'image.

Outre une galerie photo et la bande-annonce du film, cette édition annonce fièrement un commentaire audio de son réalisateur... que nous n'avons absolument pas réussi à retrouver, ni dans les menus ni le long des pistes audio. Une aberration qui aura sérieusement fait chuter la note réservée aux bonus. Très étrange.

  • Film 9
  • Image 9
  • Son 9
  • Bonus 5
  • Votre avis (3 Vote) 7.4
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !