[Critique] Jamais entre amis : romance (s)explicite

0
Share Button

Deux amis de sexe opposé se rendant compte au bout d’1h30 qu’ils sont faits l’un pour l’autre, un concept usé jusqu’à la corde par des réalisateurs ayant appris par cœur « la comédie romantique pour les nuls ». Mais heureusement pour nous, dans ce déluge de films sosies, on arrive parfois à trouver Charlie, ou plutôt Leslye Headland dans le cas présent.

Outre une introduction qui dynamite le genre en dix minutes, Jamais entre amis doit beaucoup à son duo de comédiens. Alison Brie obtient enfin le premier rôle féminin qu’elle mérite et Jason Sudeikis fait preuve d’une sensibilité qui aimerait lui voir plus souvent. Il faut saluer également la qualité d’écriture de la réalisatrice-scénariste, la mise en scène restant au service des dialogues et non l’inverse. Le film s’écoute avant de se voir… sauf pour la scène de la cabine d’essayage.

Jamais entre amis pouvait prétendre à marquer davantage les esprits si le long-métrage ne se laissait pas rattraper lors de son dernier quart par les stéréotypes de la comédie romantique qu’il tentait de fuir, succombant à l’happy ending là où la vraie conclusion se jouait quelques minutes plus tôt.

Jamais entre amis sort le 9 septembre 2015

(Visited 22 times, 1 visits today)

Avis

7 Plaisant
  • Votre avis (1 Vote) 8
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !