[Critique] Jack Reacher : Never Go Back… si seulement

0
Share Button

Quand il ne joue pas les super-espions dans Mission : Impossible, Tom Cruise aime rouler des mécaniques dans la peau de Jack Reacher. Sauf que contrairement à Ethan Hunt, tout le monde se fout de l’enquêteur militaire, même l’acteur.

À la sauce 90. Le film a beau s’intituler Never Go Back, ça ne l’empêche pas de sentir bon les années 90. Le réalisateur du Dernier samouraï nous livre une mise en scène extrêmement minimaliste dont le seul but est de mettre en vedette son héros. Fusillade, baston, courses-poursuites… c’est simple, efficace et Tom Cruise n’est jamais aussi bon que quand il a un rôle féminin fort pour le seconder. Jack Reacher fait le job, il nous divertit.

Jack qui ? Encore aurait-il fallu que l’ensemble soit assez mémorable pour que l’on s’en souvienne 2 heures après… Il faut dire que le jeu monolithique de Tom Cruise n’aide pas, l’homme ayant autant d’expressions qu’une huître. Le scénario tente bien d’humaniser le personnage… sans succès. Finalement le plus gros défaut de Jack Reacher réside dans ce qu’il représente : un anti-héros fade, outil de promotion d’un acteur peinant à se renouveler. À ranger au rayon des suites que personne ne demandait…

Jack Reacher : Never Go Back sort le 19 octobre 2016 en salles.

(Visited 472 times, 4 visits today)

Avis

4 Oubliable... c'est bon, oublié
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !