[Critique] French Connection : William Friedkin remet la French à sa place !

0
Share Button

Une séance de plein air au cours du So Film Summercamp ou la meilleure manière d’exprimer la cinéphilie aujourd’hui, cette cinéphilie qui se veut collective, à la manière du Feu Drive-In. Et quoi de mieux pour parler de cinéma que de mixer film américain et décor français au travers de French Connection de William Friedkin.

William Friedkin… Que dire ! L’exorciste, Bug, Killer Joe. Une collection de succès qui va suivre la réalisation de French Connection, délivrant les fondements du style du réalisateur. Ce dernier met en scène Popeye, un policier sans morale, interprété par Gene Hackman, traquant un trafiquant de drogue dans la cité phocéenne. Inspiré d’un véritable fait divers, ce film mêlant violence viscérale voir sauvage et une profondeur de réflexion sur la justice et ses frontières floues, fait du bien.

Même si le style psychologique et viscéral de Friedkin est aujourd’hui plus abouti que dans French Connection, cette réalisation filmique est bonne dans le fond comme dans la forme.

Sorti en 1971, ce film toujours imité jusqu’à très récemment avec La French, n’a pas pour autant été surpassé. Une très belle œuvre!

Article écrit par Quentin Moyon.

(Visited 85 times, 6 visits today)

Avis

9 A voir absolument
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !