[Critique] La Fille de Brest : une pour tous, tous contre une

0
Share Button

La Fille de Brest est à propos de l’affaire du Mediator qui a eu beaucoup d’échos dans la presse ces dernières années. C’est le genre de sujet qui serait produit en un rien de temps aux États-Unis. Au centre de ce scandale sanitaire, le deuxième laboratoire pharmaceutique français, Servier, qui a vendu pendant près de 30 ans un médicament à la fois peu efficace… Et surtout mortel.

L’héroïne des temps modernes : Irène Frachon. La cinéaste Emmanuelle Bercot révèle l’histoire d’une femme qui combat (pratiquement) seule le laboratoire Servier. Dans le film, elle est interprétée par l’excellente Sidse Babett Knudsen (Borgen) qui apporte une énergie folle au récit.

Une narration efficace à l’Américaine. On retrouve tout ce qui fait le sel de la mise en scène hollywoodienne lorsqu’il s’agit de mettre en avant des scandales d’État – on pense aux Hommes du Président ou plus récemment à Spotlight – la narration est dynamique, sans temps mort et l’histoire fascine par cette lutte de David contre Goliath. Finalement, excepté quelques maladresses dans la réalisation, Emmanuelle Bercot s’en tire bien dans le périlleux exercice de l’adaptation de faits contemporains.

La Fille de Brest sort le 23 novembre 2016.

(Visited 164 times, 9 visits today)

Avis

7 Force du sujet
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !