[Critique] Fatima, réalisme et cinéma social

0
Share Button

Fatima, une immigrée qui ne sait ni lire ni écrire le français, est mère de deux filles. L’une commence ses études de médecine, l’autre est une adolescente en révolte. Fatima vit pour le bonheur de ses enfants, alors elle multiplie les petits boulots de femme de ménage, délaissant sa santé pour le bien être financier de sa progéniture.

Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2015 à Cannes, le dernier film de Philippe Faucon ravive la flamme du cinéma social avec plus ou moins de réussite. Fatima parvient à toucher son public par l’épuration de la forme cinématographique. Les acteurs sont justes, le ton est juste, l’histoire est juste. Bref, on a l’impression de voir la réalité.

Pour autant, ce que le film gagne en authenticité, il le perd en cinéma. À force de trop vouloir marquer son engagement social, le cinéaste perd de vue l’outil qu’il utilise pour s’exprimer. Malgré tout, Fatima demeure un beau portrait de femme(s) et pose un certain nombre de questions sur notre société et sur l’intégration des immigrés en France. Un sujet d’actualité important, traité de manière simple et touchante.

Fatima a été diffusé en avant-première au Champs-Élysées Film Festival 2015 et sort le 7 octobre 2015.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 Intéressant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !