[Critique] Extraordinary Tales, Edgar fait Poe neuve

0
Share Button

Les mordus de l’épouvante vous le diront : on ne trouve guère de nom plus respectable qu’Edgar Allan Poe, inventeur magnifique de la prose craquelant les murs de l’Enfer. Si ce nom vous fait sentir comme un jouvenceau, pas de panique, Raul Garcia et ses Extraordinary Tales sont ici pour vous offrir un premier passage à l’acte des plus convaincants.

Malin, Garcia prend appui sur l’imagerie animée pour faire naître la plume impossible de Poe. Ce dernier est désormais un corbeau et entretient un échange mélancolique avec une statue mortifère. L’occasion de faire revivre cinq nouvelles de l’artiste pour cinq propositions artistiques tranchées, d’un noir et blanc sans espoir au pastel d’enfant. Le tout étant traversé par une Motion capture réaliste et des voix prestigieuses à la lecture.

Cette composition en sketches présente bien entendu les défauts d’usage, soit une qualité vacillante et un ensemble à l’aspect décousu. Cependant, elle est rehaussée par l’originalité de ses traits et le respect  qui parfume l’ensemble, premier pas idéal dans l’œuvre du maître. Les experts n’apprendront rien mais les bleus verront là l’occasion de s’initier  à l’univers macabre et romantique de l’auteur, en compagnie de quelques courts-métrages à la beauté parfois envoûtante.

Extraordinary Tales sort en DVD le 1er Décembre 2015.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 A découvrir
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !