[Critique] Everly : délire un peu sage

0
Share Button

Le e-cinéma est en plein essor ces dernières semaines et l’offre en propose pour tous les goûts. Après le thriller de Son of a Gun et la romance fantastique d’Adaline, c’est à une autre femme de rentrer en scène : Everly. L’occasion de revoir Salma Hayek après son passage remarqué à Cannes dans un style sexy, gore et furieusement barge.

Comme tout bon délire qui se respecte, Everly est d’abord un foutoir général où se succèdent les séquences violentes et personnages totalement cinglés. Du n’importe quoi grisant, parfait pour une petite soirée hallucinée entre potes.

Mais Everly semble ne pas vouloir complètement assumer ce visage et conserve par moment une certaine retenue, cherchant à maintenir un peu de profondeur de scénario pour un film qui n’en a clairement pas besoin. Cette persistance du premier degré emprisonne paradoxalement le long-métrage dans un univers nanaresque dont il tend pourtant à se moquer. Un constat heureusement pas rédhibitoire pour apprécier le style déjanté d’Everly.

Everly sort le 17 juillet 2015 en e-cinéma

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

7 Déjanté mais pas trop
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !