[Critique DVD] Vivre : il suffit de le vouloir

0
Share Button

Vivre est souvent considéré comme l’un des plus beaux films d’Akira Kurosawa. En le découvrant dans cette toute nouvelle édition DVD, on ne peut qu’être admiratif devant l’humanisme et la richesse artistique de ce long-métrage à propos d’un vieux fonctionnaire qui, à la suite de la découverte d’un cancer de l’estomac, décide de donner un sens à sa vie.

Comme toujours, un film de Kurosawa impressionne à plus d’un titre. Entre l’utilisation de la profondeur de champ pour montrer l’envers du décor dans ses moindres détails, le perfectionnisme des cadrages et enfin l’aspect hétérogène de la narration avec les flash-back – qui rappellent ceux de Citizen Kane d’Orson Welles -, la mise en scène du cinéaste japonais se révèle d’une complexité infinie.

Pour autant, cette réalisation sophistiquée ne produit aucune distance entre les personnages et les spectateurs et laisse l’émotion transparaître à l’écran. Ce qui fait que Vivre est bouleversant à maintes reprises et possède une dernière partie d’une splendeur sans pareil. On a encore des frissons en pensant à Takashi Shimura sur sa balançoire…

Vivre sort en DVD/Blu-ray le 27 avril 2016.

(Visited 8 times, 1 visits today)

Avis

9.0 Grand film !

Une nouvelle fois, il n'y a rien à dire en ce qui concerne la qualité de cette édition DVD Wild Side : elle est parfaite.

Ensuite, petit changement par rapport à d'habitude, on a le droit à seulement un long entretien (34 minutes) avec Charles Tesson, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma. Ainsi, il y a moins de bonus que sur Vivre dans la peur... Mais vu l'excellence de la présentation de Tesson - une analyse particulièrement fine et intelligente sur la construction narrative et sur les thématiques du film - on ne peut pas vraiment reprocher d'en avoir moins !

Donc, on vous recommande chaudement de jeter un œil cinéphile à toutes ces récentes éditions sur Kurosawa !

  • Film 9
  • Image 9
  • Son 9
  • Bonus 9
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !