[Critique DVD] Ricki and the Flash : Rock ‘n’

0
Share Button

Là où Meryl Streep passe, les autres trépassent. Avec Diablo Cody au scénario de Ricki and the Flash, le duo promettait déjà de faire des étincelles. On n’aura malheureusement pas de feu d’artifices.

On aura vu Diablo Cody (Juno, Young Adult) plus inspirée. Certes le film n’est pas désagréable à regarder, mais on aurait aimé des ficelles un peu moins grosses lors de cette réconciliation familiale. D’autant que le réalisateur Jonathan Demme ne l’aide pas beaucoup avec sa direction au ras des pâquerettes sans grande originalité.

Reste Meryl Streep, la grande, l’immense, livrant une nouvelle fois une prestation du tonnerre et un visage qu’on ne lui avait encore jamais vu. En Ricki, elle mène les Flash et le film dans la bonne direction malgré la tempête qui menace, aidé par sa propre fille (Mamie Gummer) et Rick Springfield. Quand les acteurs font (très) bien le job, le reste de l’équipe en profite pour prendre des vacances. Mais l’un ne marchant pas sans l’autre, Ricki and the Flash a le Rock, il lui manque juste le Roll.

Ricki and the Flash sort en vidéo le 20 janvier 2016

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

7.1 Manque comme un truc

La bande-son du film nous donne envie d'aller se boire une bonne bière et profiter du concert. Là dessus rien à dire. En fait on ne dira pas grand chose de mal sur la galette DVD qui se montre fourni sans en faire des tonnes. La présentation est correcte et les bonus ne sont pas avares en scènes coupées. Le making-of de 10 minutes brosse assez largement le sujet, avec l'interview des acteurs et de l'équipe, même s'il a tendance à se focaliser sur l'histoire et les personnages. La petite featurette sur Rick Springfield se lit davantage comme un éloge, mais il le mérite bien.

  • Le Film 6
  • Image 7
  • Bande-son 8.5
  • Bonus 7
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !