[Critique DVD] Love Streams, dernier torrent d’amour

0
Share Button

NDLR : Retrouvez notre long test technique et des bonus en bas de l’article, sous la vidéo.

Robert et Sarah Lawson sont deux prédateurs de la nuit. Ils évoluent en marge de la société et planent au-dessus d’un vide ténébreux. En 1984, John Cassavetes a lui aussi connu une vie entière au ban de la production hollywoodienne, qu’il a pourtant redéfini à son insu. Il se sait malade et signe Love Streams, une œuvre traversée par une forme de funèbre conclusion sur sa grande obsession : l’amour.

L’énergie virevoltante des débuts s’est mue en un chant du cygne visuellement fixe mais intérieurement troublé. Les torrents d’amour qui signent le titre du film s’agitent sans lieu où achever leur course et s’avèrent bien incapables d’apaiser les cœurs agités qui s’y baignent. Avec son sens aigu de la pulsation humaine, Cassavetes radiographie la perdition de lui-même et de son ex-femme, Gena Rowlands.

L’œuvre est amère et tranchante tout comme elle est pudique et distante. Le poids qui habite ce dernier film (Cassavetes mourra peu après le tournage) peut tenir à distance ceux qui ne plongeront pas dans l’abîme tragi-comique du cinéaste. En brouillant les cartes, Cassavetes tient à conserver un secret difficile à déchiffrer mais assurément plein de douleur.

Love Streams sort le 24 février 2015 dans une superbe édition Blu-Ray + DVD + Livret de 214 pages.

(Visited 38 times, 1 visits today)

Avis

8.5 Classique

Dans le cadre de sa collection de classiques redécouverts et remasterisés, Wild Side propose Love Stream dans une magnifique édition. Testé ici en simple DVD, le film se montre sous un jour merveilleux, immaculé du moindre défaut. Rassurez-vous néanmoins, on y retrouve la patine de la pellicule d’origine et son charme unique. En témoigne la merveilleuse séquence de rêverie finale, chaude et brillante à la fois.

La piste VF est en 5.1 quand la version originale bénéficie de deux formats : DTS et 5.1. Dans le deuxième cas, que nous avons naturellement privilégié, rien à redire. La clarté des dialogues et la qualité de bande sonore vous feront (re)découvrir Love Streams dans les meilleures conditions.

Notez bien ces mots : vous ne trouverez pas d’édition plus complète sur Love Streams. Wild Side a fait un travail titanesque pour vous offrir la parution la plus ultime possible sur le dernier film de John Cassavetes. Et ça commence par la pièce de choix, soit un livret de 214 pages sur le cinéaste, sa carrière et l’époque dans laquelle celle-ci évolue. Un document passionnant et passionné, qui n’hésite pas à multiplier les digressions afin d’être le plus complet possible.

Et c’est loin d’être tout ! En guise de bonus suprême, les aficionados pourront profiter d’un deuxième film du cinéaste, pourtant renié pour cause de production chaotique. Il s’agit d’Un Enfant Attend, dernier long-métrage signé sous la coupole hollywoodienne pour le fougueux indépendantiste que fut Cassavetes. La copie en noir & blanc est impeccable et tient lieu de remarquable curiosité cinéphile.

Les bonus sur Love Streams à proprement parler sont à ajouter. Un documentaire de 52 minutes, d’époque, revient sur la production en cours. Deux archives de l’excellente émission Cinéma, Cinémas montrent Cassavetes au travail, en live, ce qui est pour le moins un beau cadeau. Chapeau bas aux gros bosseurs de Wild Side !

  • Film 7
  • Image 9
  • Son 8
  • Bonus 10
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !