[Critique DVD] Les chaises musicales : le charme sans l’assurance

2
Share Button

Isabelle Carré à fort à faire tant Les chaises musicales repose entièrement sur ses frêles épaules. À l’image de son personnage principal, le film de la jeune réalisatrice Marie Belhomme se montre autant sympathique qu’il manque cruellement d’assurance.

Reste donc Isabelle Carré, lumineuse, malchanceuse, délicieusement charmante, parvenant à se mettre dans des situations embarrassantes avec grâce et naturel. Bien accompagnée de Carmen Maura et Philippe Rebbot, l’actrice fait toute la saveur de ce long-métrage qu’il serait dommage de bouder.

Sans son héroïne, Les chaises musicales ne vaut malheureusement plus grand chose, la faute à un scénario pour le moins basique et une absence totale de folie cinématographique dans la forme. Pour ses premiers pas derrière la caméra, Marie Belhomme hésite, joue la prudence, et finalement échoue à faire de son œuvre davantage qu’un film télévisuel dont on ne se souviendra pas… à notre plus grand regret.

Les chaises musicales  est sorti en vidéo le 8 décembre 2015

(Visited 17 times, 1 visits today)

Avis

6.7 Manque de sel
  • Le Film 5
  • Image 7,5
  • Bande-son 8
  • Votre avis (1 Vote) 9
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

2 commentaires

  1. Max Ernst le à

    Que de contradictions dans cette cette « critique »: un film qu’il serait « dommage de bouder » … mais dont « on ne s’en souviendra pas » !
    Non, ce film n’est pas un téléfilm. Il est drôle et poétique. Encore faut-il être capable d’apprécier (et repérer?) sa finesse. Un stage s’impose.

  2. Allan Blanvillain
    Allan Blanvillain le à

    On peut apprécier un film sans forcément s’en souvenir après, de la même manière on peut conseiller de voir le film tout en prévenant de son caractère fragile. Certes il y a de la candeur et de la poésie dans ce dernier, mais pour autant de la naïveté.
    Enfin, on se dira que ce n’est que notre avis et que vous êtes absolument libre d’avoir le votre 🙂 Quant au stage, vous auriez des pistes ? C’est vrai que quitte à ne pas être d’accord avec vous, autant être payé pour 😉

Réagissez !