[Critique DVD] Le Virtuose pour les Nuls

0
Share Button

NDLR: Retrouvez le test technique et le test des bonus en bas de l’article.

Stet est un garçon bouillonnant de rage qui se montre gentiment indiscipliné. Pourtant, il a un talent qui pourrait le propulser à la meilleure chorale du pays, laquelle exige un haut niveau de discipline à ses petits Stradivarius d’opéra. Vous voyez le conflit? François Girard, réalisateur de ce Virtuose, s’empare d’un sujet archi-rebattu et le conduit en un pianissimo appliqué, digne du plus studieux des élèves.

Suivre ainsi scrupuleusement la règle comporte son lot de gratifications immédiates. La mesure apporté à la mise en scène (à la fois tendre et distante) se montre au diapason d’interprétations justes et appliquées. D’abord guère entraînantes, les séquences de chant à l’unisson s’imprègnent du pouls tout en contrôle du film et finissent par proposer leur lot de tensions sous-jacentes. Joliment orthographié, la copie rendue cache habilement sa vision générale convenue.

Le problème, c’est qu’il n’est pas assuré qu’on finisse pris à la gorge par un rebelle aussi tièdement impliqué. La composition du Virtuose que tout le monde s’arrache ne présente aucun vrai caractère, aucune faille qui ne soit pas des plus rabâchées (l’archétype de la maman alcoolique, hum hum) et paraît guère en adéquation avec l’air désintéressé du protagoniste. Quelques fils blancs sont en plus survolés et on jurerait voir poindre en guise de final le cliché de ce miel que savoure ceux qui ont l’émotion facile. Voila les avantages et les inconvénients d’être un musicien appliqué.

Le Virtuose est disponible en DVD et VOD.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Avis

6.0 Appliqué

Tourné il y a déjà quelques temps, Le Virtuose a le bonheur de tomber entre les mains expertes de TF1 Vidéo. Le DVD présente une qualité d'image optimale, rendant avec perfection un travail photographique à la fois net et doux. Élément central du film, le son répartit les chants religieux dans ses cinq canaux et son caisson de basses discret. Rien qui ne bouleversera votre conception du Home Cinéma mais un plaisant visionnage pour les yeux et les oreilles. À noter les sous-titres pour malentendants, proposition heureusement de plus en plus générale.

En revanche, l'application de l'éditeur s'arrête aux portes de la technique: pas un bonus à l'horizon. On ne sait à qui revient la faute mais on s'en désolera tant le sujet et l'univers s'y prêtaient pourtant admirablement. Pourquoi ce sujet? Comment ces acteurs? Rien de tout ça nous sera connu...

  • Film 7
  • Image 9
  • Son 8
  • Bonus 0
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !