[Critique DVD] Kidnapping Mr. Heineken : bière sans alcool

0
Share Button

Comme son nom l’indique, Kidnapping Mr. Heineken relate l’enlèvement du patron d’une des plus grandes marques de bières. Un fait réel plutôt intrigant qui n’avait pourtant jamais eu les honneurs d’une adaptation cinématographique jusqu’à présent. D’où la pression sur les épaules de Daniel Alfredson qui ne risque pas de se faire mousser.

Le réalisateur de la saga Millénium part sur de bonnes bases. Un casting solide composé d’Anthony Hopkins, Sam Worthington et Jim Sturgess, un matériau original et une première partie plaisante où le spectateur se découvre de la sympathie pour cette bande de malfaiteurs du dimanche ne possédant pas la carrure nécessaire pour réussir.

Puis vint la seconde partie où le cinéaste retombe dans ses vieux travers : une intrigue qui tourne en rond et une mise en scène trop télévisuelle pour espérer marquer les esprits. Les personnages se transforment petit à petit en caricatures et les zones d’ombres du scénario se multiplient. À la fin il n’en reste que deux choses : la soif et l’envie de voir David Fincher reprendre l’idée à sa sauce.

Kidnapping Mr. Heineken est sorti en vidéo le 3 juin 2015

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

5.5 Pas assez alcoolisé

On peut remercier l'éditeur pour avoir incorporé une piste française sur le DVD. Un effort malheureusement de plus en plus rare pour ce genre de petites productions. Il faudra cependant se contenter d'une autre voix francophone pour Anthony Hopkins que celle dont on a l'habitude.
Concernant l'image, elle est correcte sans être exceptionnelle. La faute en revient toutefois davantage au film qu'au support.
Niveau bonus, ils sont un peu maigres voire inexistants puisque seul un petit making-of de 8 minutes est présent. C'est déjà mieux que rien, mais on aurait peut-être aimer en voir un peu plus.

  • Le film 5
  • Image 7
  • Bande-Son 7
  • Bonus 3
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !