[Critique DVD] En Toute Humilité, ironie du titre

0
Share Button

NDLR: Retrouvez le test technique et le test des bonus en bas de l’article.

Quand il ne s’aventure pas avec succès vers les terres télévisuelles, Barry Levinson réalise des films. Ou plutôt, investit accompagné de véritables légendes cinématographiques un terrain légèrement autobiographique. Ici, Al Pacino est Simon Axler, comédien de théâtre reconnu qui craque et mélange après une pratique poussée du métier la réalité et son interprétation fictionnelle.

A l’instar de Panique à Hollywood, En Toute Humilité tente le mélange des genres avec œil étrangement atone et dispersé. Pacino, d’abord curieusement amorphe, se mue progressivement en un septuagénaire égocentré incapable d’inspirer de l’empathie. La mise en scène, à la fois esthétiquement banale et en décalage avec la gravité ou la cocasserie des situations, entraine alors le film en une direction hasardeuse.

On retire certes de ça et là quelques instants cocasses et un final étrangement poignant, où la gravité de l’âme en peine de Pacino fait peau neuve. Le casting, à défaut de briller, est intelligemment composé et chacun joue sa partition à l’unisson. Malgré tout, voilà un long-métrage peinant à trouver son unité, aveuglé par son côté « leçon de théâtre autocentrée ».

En Toute Humilité est disponible en DVD.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Avis

4.8 Dispersé

On salue systématiquement le travail technique de Metropolitan et leur application à offrir aux oeuvres plus discrètes d'impeccables écrins. Force est pourtant de reconnaitre que cette édition d'En Toute Humilité ne brille pas de mille feux, sans toutefois faire honte au format. L'image, déjà porteuse d'un travail photographique pépère, ne nous éblouit jamais et se contente de faire correctement le boulot. Même son de cloche du côté du son avec une piste VO 5.1 d'une grande discrétion.

Il est difficile de savoir à qui va la faute (éditeur, distributeur, équipe, film?). Toujours est-il que le DVD d'En Toute Humilité est dénué de bonus, si l'on excepte les bandes-annonces de l'éditeur. Un peu dommage pour un film qui réunit Pacino, Levinson, Gerwig et Roth et qui traite spécifiquement de la carrière de l'acteur légendaire.

  • Film 4
  • Image 7
  • Son 7
  • Bonus 1
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !