[Critique DTV] Bus 657, mieux vaut prendre le métro 123

0
Share Button

Bus 657 ne partage avec Speed qu’une vague promesse conceptuelle : un bus est contraint à la marche par une menace armée. Hier, la bombe. Aujourd’hui, un groupe de braqueurs dont l’un est le protagoniste de cette histoire. Sauf que Scott Mann, faiseur de ce DTV, n’a rien hérité de Jan de Bont, ni son sens du rythme ni sa noble intention de parler à son public.

Bus 657 est donc bel et bien la nouvelle pièce d’une usine, la série B, aujourd’hui asphyxiée par un cynisme de production. Au lieu de modestement créer de l’empathie avec ses personnages, le récit somnole de morceaux attendus en fausses surprises. Il bombe le torse avec un sérieux désarçonnant et ramène dans son sillage des comédiens solides, pas dupes deux secondes sur la marchandise.

Car ce nouveau DTV a ceci de particulier qu’il fait de son manque d’innovation une revendication, un peu comme s’il avouait à demi-mots la mollesse intellectuelle de son public. Sa parution sous le radar ne provoquera aucun remous, à l’instar de pléthore de titres suintant la (fausse) testostérone. Mais il peut laisser songeur quant à l’état d’un genre autrefois noble et populaire.

Bus 657 est disponible en VOD et sort le 06 Janvier 2016 en DVD et Blu-Ray.

(Visited 7 times, 1 visits today)

Avis

3 Somnolence
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !