[Critique] Deepwater : Mark Wahlberg en pleine tourmente

0
Share Button

Connu comme la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire des États-Unis, Deepwater décortique cette tragédie écologique dans un film entre catastrophe et un « biopic » profondément humain.

Spectaculaire. Le 20 avril 2010, le monde découvrait avec effroi la situation de cette plateforme pétrolière au cœur du golfe du Mexique. Une tragédie sans précédent que le réalisateur Peter Berg reproduit avec un incroyable réalisme en utilisant parfaitement les codes du cinéma « catastrophe ». On sent arriver le désastre petit à petit jusqu’à cette explosion spectaculaire pour laquelle il n’a pas lésiné sur les moyens au point que l’on se croirait vraiment au cœur de ce « puits de l’enfer ».

Une histoire d’hommes avant tout. Derrière le spectaculaire, le réalisateur prend son temps pour installer ses personnages (mené par un impressionnant Mark Wahlberg) particulièrement les hommes et femmes luttant face au désastre de Deepwater Horizon auquel il rend un vibrant hommage. Face à eux, le réalisateur n’hésite pas à égratigner BP dont il dénonce avec justesse la cupidité qui a conduit à la catastrophe. En jonglant avec ces deux genres, Deepwater dépasse son côté époustouflant pour nous laisser bien pensif sur la nature humaine.

Deepwater sort le 12 octobre 2016.

(Visited 157 times, 1 visits today)

Avis

8.5 Spectaculaire
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Elodie Suzanna

Sheldon Cooper d’ITC autant barrée que mordue de SF, conçue comme un patchwork de la culture anglo-saxonne avec un grand faible pour l’inconnu et les projets indépendants. Véritable disciple de la grande Daria Morgendorffer.

Réagissez !