[Critique] Cutter’s Way : le choix d’Albert Serra

0
Share Button

Albert Serra, cinéaste catalan, a proposé dans le cadre d’une carte blanche qui lui a été attribuée pour la première édition du So Film Summercamp, Cutter’s Way de Ivan Passer.

« Celui qui n’aime pas le film je l’emmène dîner ! » clama alors Albert Serra. Il pourra au moins nous payer l’apéro ! Le film qui met en scène deux anti-héros, Cutter (John Heard) et Bone (Jeff Bridges) luttant pour découvrir la vérité concernant le viol et meurtre d’une jeune femme, n’est pas si « viscéral ».

L’idée véritablement intéressante du film est liée au passé des deux hommes, vétérans du Vietnam, que Cutter, en tant qu’estropié, nous révèle sans trop de questionnements. À l’image de l’Échelle de Jacob, on perçoit les effets secondaires et dévastateurs de l’expérience dans l’esprit de Cutter : une folie paranoïaque très bien interprétée. L’enquête apparaît alors comme une forme de vengeance, de justice globale contre le capitalisme mondial et sa tendance à la manipulation.

Un film donc d’une bonne facture sorti en 1981, qui ne mérite pas de rester dans l’inconnu, dont l’aspect « organique » promis par Albert Serra, ne nous aura personnellement et malheureusement pas touché.

Article écrit par Quentin Moyon.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 Intéressant mais moyen
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !