[Critique Comics] Hellblazer Vol.1, danger de mort pour Constantine

0
Share Button

Lorsqu’il rejoint Vertigo, John Constantine affronte sous la plume de Garth Ennis (Preacher) le plus insaisissable de ses adversaires : le cancer. Malade de son fameux tabagisme, le plus cynique des magiciens devra rivaliser de malice pour échapper au sort fatal qui lui tend les bras.

Ce premier volume d’Hellblazer contient la longue « Dépendance Mortelle » durant laquelle Constantine affronte la plus tragique des solitudes. L’écriture d’Ennis ne s’embarrasse d’aucune embardée mélancolique et tend parfois à surligner la dramaturgie des situations.

Pourtant, on peut difficilement résister à la force des situations et la puissance graphique de la violence ici représentée. Les récits ramènent chacun les sévices les plus affreux qui soient sur le papier et n’omettent pas la connotation sociale du précédent Hellblazer de Jamie Delano. Le style mutant des dessins renouvelle efficacement le plaisir de lecture et on passe sans difficulté sur quelques histoires futiles pour plonger tête baissé dans les plus fortes.

Hellblazer Vol.1 est disponible chez Urban Comics.

 [Critique Comics] Hellblazer Vol.1, l'enfer de Constantine

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

8 Bien
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !