[Critique] Changes : Charles Bradley ne lâche rien.

0
Share Button

Qu’on se le dise, Charles Bradley mérite plus que quiconque son statut de soulman. Au terme d’un parcours de vie assez chaotique, « The Screaming Eagle of Soul » a dû attendre des décennies avant de se consacrer à son art et ainsi lâcher son poste de chef cuisinier. A 67 ans, le nouveau gardien de la soul retro sort Changes, un troisième album rempli d’intensité.

Découvert et sauvé par Gabriel Roth de Daptone Records (label indépendant reprenant fidèlement les recettes de la black music des 60’s), Charles Bradley finit par sortir du tunnel et toucher un large public avec No Time For Dreaming en 2011 puis Victim of Love en 2013. Avec Changes, notre homme prouve une nouvelle fois qu’il chante les brûlures de l’âme comme personne.

Pour panser ses blessures, Charles Bradley se livre entièrement, que ce soit au travers de ballades amoureuses (Nobody But You Things We Do For Love, Crazy For Your Love) ou de révoltes (Ain’t Gonna Give It Up et en point d’orgue, une reprise poignante de Changes de Black Sabbath ), thèmes chers à la soul music. Servi par des arrangements de cuivre tout droit sortis de la Stax ou de la Motown, notre soulman chante avec une ardeur viscérale. Une soul rédemptrice pour Charles Bradley qui n’a pas finit de nous bouleverser.

Changes de Charles Bradley, sorti le 1er avril 2016.

(Visited 19 times, 5 visits today)

Avis

7,5 Bouleversant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Bronco

Si je suis chargé de la critique de galettes en tout genre, cinéma et musique forment les deux mamelles de ma culture. D'Abba à Zappa, d'Alien à Zoolander, tout y passe, rien (ou presque) ne trépasse.

Réagissez !