[Critique] Captain Fantastic, un autre mode de vie

0
Share Button

Viggo Mortensen peut tout aussi bien jouer le Roi du Gondor dans le Seigneur des anneaux qu’un soldat perdu en Patagonie dans un petit film argentin comme Jauja. On n’est donc pas étonné de le retrouver dans un long-métrage indépendant américain réalisé par Matt Ross : Captain Fantastic.

Il interprète un père qui élève ses six enfants en pleine forêt où ils apprennent à vivre avec la nature. Ils sont très éduqués et capables d’analyser les plus grands écrivains ou de parler autour d’un repas « chassé maison » de physique quantique. À la mort de leur mère, c’est le début d’un road-trip pour tenter d’accomplir ses dernières volontés.

On est entrainé dans un récit particulièrement drôle qui tourne en ridicule notre société, mensongère et idiote. Par le regard de personnes qui n’ont jamais vu la « civilisation », Matt Ross pointe du doigt les problèmes viscéraux qui plombent notre vie. Dommage qu’il se laisse aller à des effets un peu lourd de mise en scène et de narration, mais bon deux heures en compagnie de Viggo Mortensen, cela efface les problèmes.

Captain Fantastic sort le 12 octobre 2016 et est présenté dans la catégorie Un certain regard au Festival de Cannes 2016.

(Visited 243 times, 8 visits today)

Avis

7 Bien !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !