[Critique] Burying the ex et ressuscitons Joe Dante

0
Share Button

Joe Dante le reconnait lui-même, Burying the ex n’est pas son meilleur cru. Qu’importe, même si le réalisateur de Gremlins effectue un petit retour, on est ravi de le revoir sur grand écran.

D’après un scénario burlesque et (avouons-le) sans intérêt, le style Joe Dante version 2015 passe encore plutôt bien. On retrouve le petit patelin figé dans les années 50, le personnage principal un peu nigaud, les références cinématographiques à foison, et le basculement de l’intrigue dans l’horreur. Le héros interprété par Anton Yelchin est un looseur sympathique qui aimerait rompre avec sa copine (la pétillante Ashley Greene) trop encombrante. Renversée par un camion, cette dernière revient lui pourrir la vie sous la forme d’un zombie.

Burying the ex ou Les Noces Funèbres de la déconne. Ce divertissement old-school, bon enfant et coloré dépayse au milieu de tous ces films au rythme lent. Comme à son habitude, Dante nous offre un reflet de notre société contemporaine particulièrement savoureux. L’écologiste a remplacé le Yankee de Gremlins 2. Le long-métrage propose en outre des gags créatifs et assez fendard. Honnêtement, pourquoi s’en priver ?

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

6.0 Sympathique
  • Votre avis (1 Vote) 0.7
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !