[Critique] Brooklyn : Une traversée trop tranquille

0
Share Button

Dans les années 50, déchirée entre deux hommes et entre deux pays, une irlandaise pleine d’espoir et de confiance en l’avenir émigre à New-York. Entre hommage à la femme moderne, et difficulté d’adaptation, Brooklyn conte une histoire somme toute très actuelle.

Ne faisant pas l’erreur de se concentrer uniquement sur l’histoire d’amour, Brooklyn évoque l’émancipation des femmes, l’immigration, le mal du pays qui en découle et l’eldorado que pouvait représenter les Etats-Unis à cette époque. Toute en émotions et sentiments complexes, Saoirse Ronan donne vie à un personnage en quête d’identité qui, au gré de ses voyages, expérimente le délicat passage à l’âge adulte.

Mais malgré une photographie soignée qui illumine les petits villages d’Irlande tout autant que la grande ville qu’est New-York, et une réalisation sobre mais juste, la magie n’opère pas. Car, bien que porté par une Saoirse Ronan brillante, sans toutefois pouvoir prétendre à la précieuse statuette dorée, Brooklyn manque d’âme. Trop lisse, trop fade, le film est loin de la magnifique traversée promise et nous permet tout juste de voguer sur un académisme aux remous presque imperceptibles.

Brooklyn sort en salles le 9 mars 2016.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Avis

5 Décevant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Morgane

Petit koala accro aux sorties et aux découvertes culturelles (autant qu'aux feuilles d'eucalyptus et au chocolat). Malgré mon amour incontesté pour le sommeil (normal pour un koala) je reste toujours à l'affût du prochain événement à vous proposer.

Réagissez !